Lamentations!

Il pleut !

Il pleut sur la ville.

Il pleut dans nos jardins de Gethsémani,

Il pleut sur la mer et les montagnes,

Sous toutes les latitudes des détresses de la terre…

Et même dans l’infini d’un ciel… bien trop lointain !

Il pleut !

Les larmes légères de nos désillusions

tombent en révoltes muettes !

ou en cris déchirants d’alertes !

Elles virevoltent… parfois en flocons d’espoir !

Elles tourbillonnent dans les vents de l’histoire !

Elles feront …peut-être …des feuilles mortes, un terreau pour demain ?

Mais alors, alors où est l’aujourd’hui …

dans l’espace étroit  de nos rêves infinis ?

Il pleut !

Il pleut sur la ville.

Il pleut dans nos jardins de Gethsémani,

Il pleut sur la mer et les montagnes,

Sous toutes les latitudes des détresses de la terre…

Et même dans l’infini d’un ciel… bien trop lointain !

Il pleut !

  les émotions d’un monde à venir, irriguant notre invincible Espérance !

Nous voudrions tant caresser l’indicible,

Décrypter l’invisible !

Mais… nos yeux sont obscurcis par nos peurs ancestrales !

Il pleut en CHRIST

 des énergies nouvelles, des énergies fécondes

en  CELUI qui, un jour, a pleuré Lui aussi, les bras en croix,

en  appelant  son PERE !

Alors le ciel de l’Impossible s’est entrouvert,

Et son ultime cri « Abbah ! » »  a sauvé le monde !

Il pleut !

Ce n’est ni grave ni dangereux !

C’est la marque éphémère et lumineuse de notre humanité,

engendrée par l’Amour infiniment miséricordieux

du Dieu Éternellement VIVANT !

pour les siècles des siècles !

Marie France DENIAU :   Auxiliatrices de la Charité

Semaine sainte 2016 : Aubervilliers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *